L'Echiquier de Pont-Audemer : site officiel du club d'échec de PONT AUDEMER - clubeo

ronde 6

2 mars 2014 - 22:24

 

Vernon est venu. Vernon a vu. Vernon a perdu.

 

Le général Bosco savourait sa retraite dimanche avec sa famille et laissait une équipe tres faible affrontait vernon. Damien Simon était aussi absent ainsi que son père. Sans motivation des venitiens, la bataille s'engageait. Après une heure de jeu, yves poyet,jouait trop vite, était battu. Le capitaine avait fait appel au véteran joseph rousseau et au capitaine de l'équipe 3 pierre sotto. Tout s'enflamme quand la main tremblante de joseph s'empare de sa tour pour mater et qu'une goutte de sueur roula sur le front de pierre quand celui ci avança un pion pour le gain de la partie.

 

Il était hors de question que nos deux plus faibles soldats remportaient leurs parties sans connaître la victoire de l'équipe.

Votre fou de la venise normande renforça sa défense et obtenait le nul.

Franck culeron qui avait pris le premier échiquier, faisait nul également.

Antoine simon annulait à son tour; stéfan en vieux roublard des plateaux obtenait nul aussi dans une position perdante. Le capitaine dominique rousseau plantait l'étendard sur les restes des vernonais

et inscrivait le score de 3à 1 pour pont-audemer et propulsait le club à la troisième place.

Prochaine ronde contre elbeuf, coleader du championnat

 

En régionale deux, ce fut un plaisir de voir les deux équipes jouaient leurs dernère ronde à domicile.

La chess's monster académie emmenée par fleur simon n'allait pas peser lourd face aux marins de saint valey en caux. Angèle trop tendre ainsi que ryan perdaient rapidement.

Notre sultan du bosphore jouait encore un peu trop vite et perdait. Les espoirs reposaient sur fleur pour sauver l'honneur mais par solidarité avec ses compagnons préférait perdre nos petits prennent la sixième place du championnat. Bravo même s'il n'y a que six équipes.

 

Les anciens emmenés par jean qui reprenait les échecs après trente ans, affrontait les havrais de saint thoma. Henri desanaux et jean gérard rendaient les armes. Pierre jean, de plus en plus fort, obtenait le nul. Le capitaine jean olszewski puisa dans ces réserves pour arracher la victoire. Ils finissent également dernier de leur groupe, mais tout ces joueurs ont pris beaucoup de plaisir à disputer les compétitions.

 

Le fou de la venise normande

Commentaires